portalthomasteissier_0201_cci

ÉCOLE DE TOURISME HÔTELLERIE RESTAURATION AGRICULTURE

Nîmes

portalthomasteissier_0202_cci
portalthomasteissier_0203_cci
portalthomasteissier_0204_cci
portalthomasteissier_0205_cci

Construction de l’école de Tourisme et Hôtellerie

Maîtrise d’ouvrage
CCI Languedoc-Roussillon
Nature de l’opération
Extension du CFA de Nîmes-Marguerittes
Montant des travaux
6 000 000 € HT
Surface
2200 m2
Statut
Livraison Septembre 2015
Intervenants
Mandataire Selarl Portal Thomas Teissier
Structure-Calder, Fluides Logibat, Economie Ecmo
QEB Etamine

Missions
BASE + EXE
Qualité environnementale RT2012

Insertion, implantation

La parcelle allouée au projet se situe dans une zone périurbaine hétérogène. Elle se divise en deux sites, séparés par l’avenue Magellan, et comprend plusieurs bâtiments. Au Nord le Centre de Formation des Apprentis (CFA) actuel (Architecte Gilles Perraudin) et au Sud, la Maison des Garrigues et du Terroir de l’Olivier (MGTO).

Deux corps de bâti se répartissent sur l’ensemble du site.
Au Nord, l’espace rencontre, s’adosse au CFA et en reprend la trame et la volumétrie.
Au Sud le bâtiment principal – à l’arrière de la MGTO, utilise le dénivelé du terrain pour préserver sa mise en valeur et proposer une organisation du nouveau bâtiment en harmonie avec le site. Il suit les limites de constructibilité et respecte le recul imposé par rapport aux voiries pour créer des places de parkings, une aire de livraison et la future voie de desserte.
Un bandeau d’acier Corten marque les limites du territoire et joue le rôle de fil conducteur pour accompagner physiquement les élèves d’un point à l’autre, d’un bâtiment à l’autre.

Le choix d’implantation des bâtiments est un des enjeux majeurs de ce projet, loin d’être le fruit du hasard, il s’organise autour de plusieurs paramètres :

  • se protéger des nuisances sonores occasionnées par la circulation sur la RD125 et la route d’Avignon
  • éviter les vues sur les bâtiments commerciaux environnants
  • libérer l’espace à l’Est où se trouve un bassin de rétention réinvesti en jardin
  • maintenir la visibilité sur la Maison des Garrigues existante et ne pas entraver son bon fonctionnement
  • créer un lien physique entre le CFA actuel et les nouveaux bâtiments

Volumétrie

Le bâtiment de forme compacte, s’affirme et s’appuie sur les contraintes et les opportunités du contexte. Au Nord, il adopte une faible hauteur pour laisser toute sa place à la MGTO. Au Sud, il s’élève graduellement de niveau en niveau, pour terminer en porte à faux. Tel un belvédère, il s’ouvre généreusement à l’Est sur les jardins. En son centre, il se rassemble autour d’un patio pour proposer un véritable cœur vie.

Textures et matériaux

Le choix des matériaux fait partie intégrante de la volumétrie.
À l’extérieur, l’acier Corten découpé par des citations des grands chefs français, filtre la lumière et les vues.
À l’intérieur, l’épaisseur de la pierre de Vers conduit vers une intériorité nécessaire à la concentration.
La transparence du verre et le passage en sous face du bâtiment restauration proposent des vues et des circulations supports aux échanges.
Le bâtiment n’est pas refermé sur lui-même, il se construit sur la complémentarité des espaces.

Les matériaux bruts, pérennes et résistants aux conditions atmosphériques, ont toujours été appréciés des architectes. Dans ce projet, ils sont utilisés pour leur qualité initiale et sans ajouts de revêtement supplémentaire. Leur composition joue sur les contrastes, les épaisseurs, les transparences pour donner une qualité aux différents espaces.

La pierre de Vers :
Ni d’hier, ni de demain, la pierre est un matériau de toujours, stable, imputrescible et incombustible par nature. L’épaisseur et la taille des blocs monolithes, expriment la solidité, l’assise du bâtiment.
 Déjà utilisée sur le site par Gilles Perraudin, elle est réutilisée dans une juste mesure et contribue à rendre perceptible l’appartenance de l’école du THRA au CFA.

Du champ à l’assiette

Un ensemble de jardins contribue à la biodiversité nécessaire à l’éclosion de la vie. Il invite les jeunes apprenants à en découvrir la richesse et, dans certains cas, à en utiliser ses produits :

LE CHAMP D’OLIVIER
L’olivier, arbre éminemment symbolique, est déjà présent sur ce site. Sa présence a pour objectif d’assurer la promotion des produits de l’oléiculture, et de formations attendues par les restaurateurs.
LE JARDIN ORNEMENTAL DE LA MAISON DE L’OLIVE
Posé sur un lit de plantes tapissantes, le bâtiment s’ouvre sur un espace composé d’une prairie rustique, bordée de cyprès. Un muret de pierres sèches isole les parkings visiteurs.
LE JARDIN MÉDITERRANÉEN
Entre la maison de l’olive et le nouveau bâtiment, des plantes aromatiques (sauge, thym, romarin..) agrémenteront un jardin sec. Elles pourront être utilisées en cuisine.
LE JARDIN D’AGRÉMENT
Un patio apporte lumière et espace au centre du bâtiment. Une prairie sèche, s’agrémente d’un plan d’eau, le 4ème élément nécessaire à la vie. Utilisant le dénivelé, un cheminement entre le plan d’eau et le bâtiment permet de rejoindre les jardins en terrasses, en passant sous le bâtiment. Le reflet de l’eau, sur la sous face de la dalle, anime le passage.
LES TERRASSES POTAGÈRES ET LES CABANES
Huit jardins potagers sont incrustés dans le site du bassin de rétention et en agrémentent la promenade. Les produits seront transformés dans le cadre d’une démarche pédagogique qui vise à sensibiliser les « apprenants » aux enjeux et bénéfice de produits diversifiés et de circuits courts.
Trois cabanes pour les outils et un silo à compost, serviront à l’entretien et à la gestion des déchets.
LE JARDIN HUMIDE
Le bassin de rétention est laissé à l’état naturel. Dans sa partie la plus basse, pourront se développer une faune et une flore propices à l’observation.

GASTRONOMIE (CCI LR)